• Etre vivant…

    by  • 7 June 2017 • Non classé • 0 Comments

    Cela faisait longtemps, mais quel excellent concert que celui de Teenage Fanclub hier soir. Un groupe de vieux pour un public de vieux, donc. Avec les mecs qui avaient les cheveux longs grungeux à Reading en 92, mais qui ressemblent maintenant à des touristes britanniques qui ont lu plus de livres que la moyenne.

    L’un d’entre eux a désormais la même allure que mon voisin Christophe, celui qui tond la pelouse avec son chapeau de paille. Ils ont toujours le bassiste qui a le meilleur nom du monde : Gerard Love (répétez-le tout haut plusieurs fois, vous verrez c’est le meilleur nom du monde: Gerard Love) et le meilleur titre de chanson de l’univers, un titre sur lequel Paul Di Filippo aurait pu faire un texte qui aurait remporté les prix Hugo, Nebula et Locus de la meilleure nouvelle trois ans de suite parce que personne n’aurait pu rien lire ensuite en y trouvant de l’intérêt pendant plusieurs années : “Neil Jung”.
    Il y a aussi Norman Blake, le chanteur qui sourit souvent, oui, parce qu’à plus de 50 piges, ça reste un plaisir de jouer de la pop devant des gens qui y sont dévoués et qui secouent la tête comme s’ils avaient 22 ans.
    J’étais tout devant, avec l’impression qu’ils jouaient dans mon salon (et j’ai fait des photos pourries aussi).

    Bon, ils n’ont pas joué ma chanson préférée (Your love is the place where I come from), mais je crois que je m’en fous tellement c’était bien. Ils ont terminé sur une version endiablée d’Everything flows, dont Blake a rappelé que c’était leur tout premier single. J’ai entendu pire, comme début de carrière. Et comme fin de concert.

    Je sais pas vous, mais moi, hier soir, j’étais vivant.

    PS: La première partie, un groupe bordelais, Bourbon, était vraiment bonne aussi.

    About

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Current month ye@r day *