• Choses vues 1

    by  • 7 January 2018 • Choses vues • 1 Comment

    4 janvier.

    Deux heures de travail à la médiathèque sur une traduction d’Action comics. Mon aînée lit à l’étage du dessous. J’erre ensuite un peu dans les rayonnages. Comme d’habitude, il y a cette envie de prendre des livres que je ne lirai sans doute jamais, mais bon, c’est disponible et gratuit. Comme si faire faire un petit tour chez moi à un ouvrage de philosophie me rendait, par imprégnation, plus intelligent.
    Au final, je prends le volume 1 des nouvelles aventures d’Archer et Armstrong (dont j’aimais beaucoup la version 90’s par Barry Windsor-Smith).
    De retour chez moi, en entrant dans mon bureau, mes yeux se posent sur des vieux pulps, deux recueils de nouvelles de Matheson et un comics d’Howard Chaykin. Je n’ose même pas regarder plus loin. Pourquoi diable prendre des livres à la bibliothèque ?

    Le premier titre ajouté dans ma playlist spotify 2018: Applause de Tiny Moving parts.

    La playlist 2017 totalise 2770 titres, soit 175h de musique. C’est clairement trop. Le pire est qu’il y a vraiment énormément de bonnes choses, dedans. Est-ce qu’il y avait autant de bons disques en 1995 (au hasard) ? Où est-ce que la possibilité d’enregistrer dans sa chambre et de distribuer sa musique par internet a permis une meilleure diffusion de tous ces groupes auxquels on n’avait pas accès avant ? En comparaison, la playlist que j’ai faite pour l’année 95 – en prenant tous les disques que j’ai de cette période et en ajoutant tous les albums qui me paraissent bons et intéressants, comme je l’ai fait pour 2017, quoi – compte 667 titres et 41h de musique. Suis-je vraiment passé à côté d’autant de bonnes choses qui datent de 1995, ou est-ce qu’il y a vraiment beaucoup plus de bons disques (à mes yeux) désormais ?
    Vous avez deux heures.

    5 janvier

    Lebbeus Woods est un architecte expérimental dont les dessins sont assez dingue et dont une création a été reprise sans son consentement par Terry Gilliam dans L’Armée des douze singes.


    L’original.


    La copie.

    Je découvre qu’il a aussi travaillé sur les designs d’Aliens 3.

    Un peu bloqué (fatigué) sur le synopsis d’un nouveau projet bd intitulé Big Sur. Je fais appel aux stratégies obliques de Brian Eno. La première carte est “reverse”. La deuxième “twist the spine”. Je ne sais pas si c’est le fait d’envisager l’intrigue d’un point de vue différent, mais ça marche. Je me retrouve dans la zone.
    Bon, pas pour longtemps, mais j’ai avancé de quelques pas. Merci Brian Eno.

    About

    One Response to Choses vues 1

    1. 10 January 2018 at 8:41

      Content de te retrouver ici, Laurent.
      Oblique Strategies couplé au Yi-king, ça donne aussi des résultats intéressants (genre Bowie meets PK Dick, tu vois le genre).
      Sinon, Tiny Moving Parts, ça envoie pas mal 🙂

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Current month ye@r day *