• Bad version of war

    by  • 31 March 2020 • Non classé • 1 Comment

    Cela fait plus d’un an que je n’ai rien posté sur ce blog et quelques jours que je remets au lendemain. Je n’ai pas trouvé le temps, un jeudi, il y a quelques semaines, alors que je venais de signer un chouette contrat. Et le soir même la fermeture des écoles à été décrétée. Depuis, évidemment, le monde a changé et les bonnes nouvelles que je voulais annoncer paraissent bien dérisoires.
    Disons donc qu’il s’agit d’une mise à jour sur mon travail de l’année passée et sur les parutions à venir.

    En 2019, j’ai donc:

    – traduit Neuromancer de William Gibson pour le Diable Vauvert.
    – écrit le scénario d’un long-métrage en développement, Foo Fighters.
    – rédigé les préfaces et deux dossiers pour la nouvelle Intégrale des Nouvelles de Philip K. Dick à paraître en octobre chez Gallimard (collection Quarto).
    – écrit un petit roman jeunesse avec un ami, sous pseudo, qui paraîtra en fin d’année au Seuil jeunesse.
    – écrit Le Guide Alan Moore avec mon vieux compère Nicolas Trespallé.
    – enfin attaqué le polar que j’avais envie d’écrire depuis des années, comme ça, sans plan précis, juste avec l’envie de ne plus remettre à plus tard et sans vraiment savoir à quel éditeur je pourrais le destiner.
    Le résultat s’appelle Correspondant Local et sera publié en janvier 2021 (le confinement ayant reporté sa sortie en septembre) chez Filature(s), un nouveau label de romans policiers. Inutile de vous dire que j’en suis enchanté et que j’en reparlerai, évidemment.

    La suite ?

    Je bosse sur :

    – une expérience VR, Le Cabinet de curiosités de Thomas Merritt.
    – la trad du nouveau William Gibson, Agency.

    Et cette idée de novella me tourne tellement dans la tête qu’il va bien falloir que je lâche les vannes.

    Le bureau du confinement (rien n’a changé).

    Pour le reste, je suis comme vous. Bloqué chez moi. Avec ma famille, heureusement. Bien mieux loti que beaucoup. Je lis Ed McBain, Max Barry, une bio de Guided by Voices et de vieux Inrockuptibles des années 90. J’essaie de ne pas me laisser submerger par le fracas du dehors.
    J’espère que vous allez bien.

    La newsletter est toujours active, même si le “hebdomadaire” est amplement exagéré.
    Je ne suis plus guère actif sur les réseaux sociaux, à part peut-être instagram, mais j’y garde une présence.

    Au besoin, vous savez où me trouver, quoi.

    About

    One Response to Bad version of war

    1. 31 March 2020 at 17:27

      Belle nouvelle, beau programme, bon retour.

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *